SantéSexualité

Le sexe oral, un phénomène courant. Que faire?

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le sexe oral constitue toutes formes de sexualité dans laquelle le pénis, le vagin ou l’anus d’une personne est stimulé par la langue, les lèvres, la bouche d’une autre personne ou celle d’elle-même.

Ces pratiques considérées comme les préliminaires au coït sont le cunnilingus, l’anulingus, la fellation et parfois même l’auto fellation. Parmi les positions possibles pour pratiquer la sexualité orale, la position en mode 69 permet de mener simultanément la fellation et le cunnilingus.

La question du risque lié aux rapports sexuels oraux sans protection est souvent posée. Une transmission d’Infection Sexuellement Transmissible (IST) entre les deux partenaires est possible. Mais cette probabilité est extrêmement variable en fonction de divers facteurs.

Le risque est faible pour la transmission du VIH car sans sperme, seul un petit nombre de virus arrive dans la bouche ; et la muqueuse buccale constitue une protection suffisante contre ces virus. Mais, lorsque le partenaire vient d’être infecté, sa charge virale est extrêmement élevée et le risque de transmission, considérablement accru, même sans éjaculation.

Il n’y a pas que le VIH, D’autres IST telles que la syphilis, l’herpès, les chlamydiaes, les gonorrhées, et plusieurs types d’hépatites sont aussi concernées. De ce fait, on doit à tout prix se protéger. Alors:

1. Attention à la présence de blessure dans la bouche ou d’une inflammation muco-gingivale.

2. Éviter le brossage des dents et l’utilisation de fil dentaire une heure avant et une heure après le rapport bucco-génital.

3. Ne pas garder le sperme dans la bouche en cas de fellation. En cas d’anulingus, utiliser une digue dentaire.

4. Utiliser toujours un préservatif.

Ensemble diminuons les risques!

Sry-Lanka Sanon
Rédactrice
Belide Magazine

Commentaire