Technologie

Hommes et Femmes crient: “AU SECOURS, dites NON au harcèlement”

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

«J’ai 19 ans, je suis en terminale. J’ai subi cette forme d’harcèlement dont je suis encore victime aujourd’hui, il y’a trois ans. Et cette année encore, ils ont recommencé à narrer des histoires fausses à mon sujet, deux jours après la soirée en pyjama qui fait encore la une des réseaux sociaux. Je me suis réveillée un matin et j’ai reçu de la part de plusieurs personnes, des captures d’écrans de ma photo incluant ma meilleure amie avec en commentaires des propos malsains à notre égard. Mes amis et moi avions tenté de signaler ces comptes ; certains d’entre eux ont été bloqué, mais ils n’en sont pas restés là ; les auteurs en ont créé d’autres. De l’un d’entre eux, J’ai reçu un message anonyme dans lequel il me prévenait de la publication d’une nouvelle rumeur sur moi avec ma photo à l’appui. ces fausses pages deviennent de plus en plus nombreuses et changent de nom à chaque fois qu’une personne tenterait de les signaler. Une situation qui est assez choquante, et qui panique également, mon milieu, mes amis, mes proches. Mais heureusement je peux encore compter sur la confiance de mes proches et leur soutien, ce qui me permet de faire face à tout ce drame que cela occasionne» nous martèle l’une des victimes.

Une autre victime affirme n’avoir eu aucun problème avec des gens au point de vouloir lui causer autant de mal. «Cependant, depuis un certain temps, soit le 30 Avril 2019 , une personne dont je n’arrive toujours pas à identifier s’en prend à mon Instagram et me laisse des messages portant atteinte à ma morale ; j’ignore la cause. Son avant-dernier message date du 14 mai 2019 et il a encore continué à me perturber le 14 juin, avec ses insultes et menaces non fondées. J’en ai parlé à mes amis suite à l’invitation que m’a faite l’une de ces pages (info_news_2019) dont le lien est https://www.instagram.com/infos_news_2019/ . J’ai refusé sa demande et bloqué son accès à ma page. Le même jour, c’était aux environs de sept (7) heures du soir quand l’un de mes amis m’a averti qu’ils avaient publié ma photo sur leur « fake account », et sur la photo étaient inscrites les mêmes menaces qu’il m’avait faites en privé. Je n’ai aucun lien avec la fête qui a soulevé tous ces regards gênants, pourquoi me retrouver sur cette page» soutient-elle.

“Les rumeurs étaient répandues aussi largement que J’ai voulu supprimer mon blog instagram ; je n’y arrivais pas. J’ai alors décidé d’enlever mes photos et restreindre le nombre de gens à suivre mes publications. Jay_509 est l’auteur de ces messages que je recevais en privé et qui sont publiés sur ma photo. Je me sens troublée, traumatisée; je ne comprends pas pourquoi quelqu’un voudrait me harceler à ce point. Et les haïtiens sont fans du BUZZ, nous affirme la jeune femme de 18 ans. Dès qu’il s’agit d’un compte créé pour attaquer la réputation d’une personne, ce dernier n’attendra pas longtemps pour atteindre un nombre élevé d’abonnées, qui, à leur tour, partageront ses informations non approuvées».

C’est ce qu’approuve également cette adolescente de seize (16) ans qui, elle non plus, n’est pas épargné de ce fléau social. Elle lâche d’un air déçu, que ce n’était pas de cette façon ou sur un sujet aussi banal qu’elle espérait se présenter à nous. Il y’a environ 3 à 4 jours, qu’un ami m’a fait un « screenshot » incluant ma photo et des histoires fausses à mon sujet publié sur cette même page; j’en recevais de partout, de gens qui voulaient me prévenir et me rassurer de garder mon sang froid. Contrairement aux autres, je ne recevais pas de messages personnels mais ils avaient accès à mon compte et suivaient mes publications ; ils ne m’ont contacté d’une quelconque manière, nous confirme la jeune fille. Le soir où j’ai commencé à recevoir les photos, j’étais également dans l’incertitude de comprendre pourquoi cet inconnu s’en prenait autant à moi, j’étais paniquée, et je me suis rendue à l’évidence que la personne qui est derrière tout ça, n’était pas conscient du mal qu’il m’infligeait. Et j’ai supposé que si cela m’était arrivé à l’époque ou j’étais au stade de la dépression, cela m’aurait anéanti. Mais j’ai appris à affronter tout ça et cet obstacle rencontré sur ce réseau social, m’a appris à me méfier des gens. Évidemment, j’ai eu l’appui de mes amis, qui m’aident à découvrir l’acteur de ce film, car ce dernier continue de publier sur d’autres jeunes comme moi. Les élèves de ma promotion sont déterminés à faire stopper cela car l’impact qu’un tel sort puisse avoir sur une adolescente est pitoyable. Mes amis et moi essayons d’apporter notre aide dans la mesure du possible».

Mais ces comptes ne s’en prennent pas qu’aux jeunes filles, mais également aux garçons.

Ces témoignages encouragent ceux qui ne sont  pas la cible de ces personnes malfaisantes, à rester vigilants, à ne pas partager les informations venant de ces pages non identifiables, car elles s’avèrent toutes fausses; ce sont des personnes qui profitent de l’innocence et de la visibilité de ces  jeunes pour s’en créer une plus large dans la diffamation.

Soyez prudents et dénoncez, à pleine conscience, ce comportement inhumain.

Les comptes à signaler:

Sur notre page Instagram https://www.instagram.com/belide.mag/ vous trouverez comment SIGNALER un compte.

Commentaire