Santé

SOS Vagin!

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

“Protégez vos vagins au risque de froisser les âmes sensibles”. Nous avons choisi un sujet très préoccupant que beaucoup n’osent pas aborder. Il s’agit de cet organe dont les problèmes de santé demeurent, à ce jour, tabous, et qui revêt d’une importance capitale dans l’existence de toute femme.

Si certaines n’y voient qu’une simple partie de leur corps, d’autres le considèrent comme une source de revenue. Mais les risques qui en dérivent sont complexes et s’étendent même sous la culotte.

A l’instar de certains hommes, les vagins sont  très souvent sources d’insatisfaction dans la communauté féminine. Ils sont jugés trop grands, trop petits, pas assez élastiques et bien d’autres caractéristiques pas trop flatteuses. Et quand les diverses formes d’infections vaginales sont de la partie, nous assistons souvent à un bafflement silencieux où les victimes s’abstiennent d’en parler.

Nous ne devons donc pas nous voiler la face car les infections vaginales demeurent un fléau incommensurable qui parcourt notre société, il importe de découvrir ce qui peut bien en être la cause et la combattre.

En Haïti, la première chose à laquelle nous pensons lorsque de pareils cas s’offrent à nous, c’est une mauvaise hygiène personnelle, le plus souvent, causée par l’usage d’eaux non purifiées pour la toilette intime ; ce qui n’est pas faux dans la majorité des cas, car la présence de microbes dans l’eau de lavage peut aller coloniser le vagin et provoquer de multiples complications comme des écoulements et des démangeaisons. Mais ce n’est pas tout. Saviez-vous que bien d’autres facteurs que vous ne soupçonnez pas peuvent aussi être à la base de ces infections ?

Partons de l’idée que toutes les bactéries ne sont pas néfastes pour le vagin, certaines sont même indispensables pour sa santé, en la préservant contre l’attaque d’autres congénères. Et pour que ces dernières puissent évoluer, le milieu vaginal doit être comme un nid chaud et douillet dont la moindre modification peut entraîner de graves conséquences. C’est un perpétuel combat qui se livre entre “gentilles” et “méchantes” bactéries.

Les fameuses douches vaginales en sont les auteurs. Ces petits accessoires sanitaires deviennent de plus en plus nécessaires pour vos toilettes féminines, si nous tenons au rôle antibactérien qu’on leur attribue. Mais leurs effets peuvent s’étendre jusqu’aux minuscules petites créatures chargées de protéger notre coin secret ; et quand cela arrive, sachez qu’une infection a toutes les chances de survenir. Il en est de même pour celles qui font leur toilette intime à l’aide de savons parfumés.

Pour la lingerie qui, de nos jours, devient un incontournable atout de séduction, les vieux strings communément appelés « tangas » qui sont de plus en plus prisés chez les femmes sont confectionnés par le polyester qui est également dangereux. Faites attention Mesdames! Ceux-ci étant trop étroits et surtout peu absorbants peuvent modifier le milieu vaginal et provoquer la prolifération de bactéries appartenant au clan des « méchants ». Celles qui gardent leur tampon de manière trop prolongée en sont aussi concernées.

Une autre habitude à proscrire, c’est le fait de vous essuyer le vagin après avoir uriné soit avec du papier parfumé ou en le faisant d’arrière en avant. Dans les deux cas, nous pouvons accidentellement ramener des bactéries provenant de l’anus vers le vagin et provoquer d’éventuelles infections.

Le sexe anal adopté par beaucoup de couples, entraîne aussi les bactéries de l’anus vers le vagin. Ce dernier demeure pour certains habitués, le seul moyen de parvenir à une explosion de sensations totalement inconnues par les traditionnels. Encore une fois, cette mise en garde vaut aussi pour les amateurs de feuille de rose ou anulingus et de cunnilingus.

Dès aujourd’hui, mesdames, bannissez de votre quotidien, ces habitudes préjudiciables à votre vagin. Commencez par remplacer vos lingeries en polyester par du coton, ne gardez pas vos tampons pendant plus de quatre heures et surtout, adoptez une bonne hygiène intime. Il convient de savoir aussi que votre vagin a son odeur naturelle propre ; point besoin de l’enduire de parfums capiteux. A celles qui pensent qu’avoir une infection vaginale est synonyme de fatalité, vous serez surpris de voir tout le bien qu’une simple visite chez votre gynécologue peut apporter. Alors mesdames, à vos marques!

Sterline Vertilus

Commentaire