CultureMusique

Descente aux enfers du rappeur A$AP Rocky

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le célèbre rappeur âgé de trente (30) ans, Rakim Mayer plus connu sous le nom d’A$AP Rocky fut arrêté il y a de cela un mois, après un concert en Stockholm suite à une bagarre qui opposait lui et sa bande à un autre groupe leur cherchant des noises.

Dès lors, il fut arrêté et placé dans la prison de Kronoberg en Suède, attendant son procès qui l’avait obligé de mettre fin à sa tournée en Europe ; manquant ainsi le Wireless Festival in London, UK et il en manquera encore beaucoup d’autres par la suite.

D’après une publication faite sur Instagram, c’était évident de voir que ces gens mettaient tout en oeuvre pour provoquer Rocky et sa bande. À chaque coin de rue, à chaque fille rencontrée, ils leur tapaient les fesses et leur disaient des mots dégradants, obscènes. Et nous pouvions aussi entendre Rocky et sa bande dire aux gens d’arrêter de les suivre, qu’ils ne voulaient pas d’ennui. Ses fans et amis, notamment, Jada Pinkett Smith, Diddy, Meek Mill, Lala Anthony, demandèrent sa libération, en montrant leur support dans la composition de pétitions avec l’hashtag #JusticeForRocky. Même le président américain, Donald Trump s’en est mêlé et a demandé la libération de Rocky.

En effet, il parait que Rocky a été maltraité, mal nourri dans cette prison, bien que le gouverneur en place, Fredrik Wallin, avait tenu de démentir ces dires. Cependant, malgré les pétitions, la vidéo publiée sur Instagram, l’appui du président des Etas-Unis, Rocky et deux membres de son groupe furent jugés coupable.

Le seul bon côté, si on peut l’appeler ainsi, c’est que Rocky ne sera pas obligé de se rendre en prison et pourra quitter la Suède mais sera condamné à une peine avec sursis où il a été stipulé que si, les deux autres et lui, évitent de commettre un quelconque crime durant ces deux prochaines années, ils pourront éviter la prison.

En tout cas, ce fut une longue descente aux enfers pour le rappeur et il n’est pas au bout de ses peines.

François Dimitry S.

Commentaire