Technologie

Amazon Go, un magasin purement technologique

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pour 2021, Amazon a prévu d’ouvrir un maximum de trois mille (3 000) magasins sans caisse. Un objectif très colossal, alors que ce dernier ne dispose que d’une dizaine de magasins jusqu’à présent. D’après une source fiable de la CBNC (chaîne de télévision américaine), Amazon voit plus grand. L’entreprise de Jeff Bezos pourrait apporter la technologie des Amazon Go dans les cinémas, les aéroports ou encore les stades d’ici l’année prochaine.

Amazon n’ouvrirait pas d’Amazon Go dans ces lieux publics. Il est en discussion avec diverses entreprises tels celles des cinémas ou des magasins dans les aéroports afin de fournir, sous licence la technologie Amazon Go, à ces derniers de quoi faire un dernier shopping avant un vol, avec un concept très simple. Pour ceux qui ne sont pas encore familiers avec les Amazon Go, ce sont des magasins sans caisses, ni caissières, dans lesquels on rentre grâce à son portable et une application. On fait ses courses, on se procure des objets ou/et produits dont on en a besoin. Au moment de sortir, les portiques se déclenchent et on est automatiquement facturé. Comment est-ce possible ? Ce n’est pas de la magie, détrompez vous. Grâce à des capteurs de poids et de nombreuses caméras.

Avec ses partenariats, Amazon va accroître sa présence dans les villes, et le secteur du retaille mais à moindre coût. Ils n’auront pas à chercher d’emplacements, construire de magasins, etc.

Côté business model, l’entreprise pourrait demander un pourcentage sur les biens que les gens achètent ou faire payer des frais mensuels aux exploitants. Jusqu’à maintenant, aucune société n’a souhaité commenter cette rumeur. La mise en place de la technologie ne prendrait que deux (2) semaines et d’ici fin 2020, plus de cent (100) magasins devraient être équipés de cette dernière. Il semblerait donc que la tactique du géant du e-commerce ait changé, mais l’objectif reste toujours le même: accroître sa présence.

Alneus Jean Steven

Commentaire