Technologie

Snapchat mise encore sur les lunettes connectées

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Snapchat, surtout connu pour son réseau social, lance dans le commerce la troisième génération de lunettes connectées. Un pari étonnant quand on sait le succès très relatif qu’ont connu les modèles précédents.

Apparues en 2016, les Spectacles permettaient de faire des courtes vidéos sans avoir à sortir son téléphone, grâce à la caméra intégrée en bordure de cette paire de lunettes de soleil. Les images ainsi capturées pouvaient ensuite être transférées aisément vers l’application Snapchat.

Faire un appareil que les utilisateurs n’auront aucune gêne à porter, à l’inverse d’autres sortis par le passé, comme les Google Glasses est l’objectif de la compagnie. Revers de la médaille, en miniaturisant au maximum son produit, l’entreprise américaine limite de facto ses capacités technologiques. Par exemple, il ne permet pas de visualiser des éléments (informations, images…) directement à travers les verres des lunettes, comme l’HoloLens de Microsoft.

Malgré tout, Snapchat continue à développer son produit en lançant en 2018 les Spectacles 2, capables de prendre des photos, et cette année les Spectacles 3. Technologiquement, le produit est plus abouti. Equipé de deux caméras, il peut appréhender la profondeur des scènes qu’il capture, ce qui permet, au sein de l’application, de produire des images en 3D ou d’ajouter des effets de réalité augmentée plus réalistes. Son design a également été revu pour en faire un produit plus chic.

“Nous n’allons en produire qu’une quantité très limitée”, admet Steen, le jeune dirigeant qui préfère décrire Snapchat comme une “camera company” plutôt qu’un réseau social. Mais elle repose aussi sur la vision d’Evan Spiegel, persuadé que dans un avenir proche, certaines fonctionnalités aujourd’hui concentrées dans les smartphones migreront vers d’autres produits comme les lunettes connectées.

Cette nouvelle version des lunettes de Snapchat n’aurait pour but que d’apprendre davantage sur l’usage que les utilisateurs font d’un tel produit, afin d’en affiner plus rapidement le développement de la vision technique.

Sarha Dejean

Commentaire