ArtCultureMusique

Qui est Saraïka ?

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Avec sa voix grave, elle interprète la majorité des genres musicaux. Belle, talentueuse, déterminée, Saraïka est une artiste remplie de talent! Pour vous qui ne la connaissez pas encore ? Faites sa connaissance à travers cet article! Découvrez son talent, les obstacles qu’elle a dû franchir et sa vision.

Elle s’appelle Saraïka François. Âgée de 20 ans, elle est en troisième (3e) année à CKSS (Christ the King Secretariat School), anciennement présentatrice d’émissions radiophonique, télévisée et est plutôt vue sous titre de chanteuse.

À l’âge de cinq (5) ans, elle performa pour la première fois. Au plus loin qu’elle s’en rappelle, elle a toujours aimé chanter et danser. Ses parents lui achetaient des cassettes qu’elle écoutait en boucle. Et de là, sa passion s’amplifia. Avec sa voix grave, elle interprète aujourd’hui dans tous les genres mais la musique locale reste son favori.

Elle a performé un nombre incalculable de fois, le plus souvent à l’église, milieu dans lequel elle fit ses débuts et dans lequel elle aimerait rester. Mais, l’une des expériences qui l’a le plus marqué fut sa participation au concours de Chant “Soleil d’été 2009” où elle gagna le premier prix. Elle a aussi remporté, en 2015, la première place au concours de Podium Écoliers. Cette victoire l’a conduite, en 2016, en Guyane et en Guadeloupe pour représenter Haïti, elle revint au pays avec la quatrième (4) place.

Aux préludes de son histoire avec la musique, elle était à l’école classique. Elle se retrouvait souvent coincée entre répétitions et leçons. Trouver l’équilibre ne fut pas sans beaucoup d’effort de sa part: elle dormait tard à cause des répétitions et se réveillait de très tôt pour repasser ses leçons. Mais cela a toujours valu la peine car rien ne peut remplacer son amour pour la scène, ni la connexion qui existe entre elle et son public.

Dans cette aventure, elle n’est pas seule. Sa famille, surtout sa mère, sa sœur, ses deux meilleurs amis, sont toujours là pour assurer son support quel que soit l’activité. Sur les réseaux sociaux, certains qui apprécient vraiment son talent n’hésitent jamais à l’écrire pour l’encourager, la conseiller, la féliciter. Elle s’est souvent créée des barrières mais grâce à ces gens, elle les a surmontées et a laissé briller son talent.

Elle pense quelques fois à faire de la musique à plein temps, mais elle explique que le secteur musical haïtien est piégé pour les femmes de nos jours. Elle pense aussi écrire ses propres textes, mais ne conçoit pas que l’on minimise les interprètes de nos jours. Saraïka admet que beaucoup de musiques du patrimoine haïtien sont en train de mourir et que pour les garder en vie, il faut des interprètes. Alors que certaines fois, la nouveauté est trop clichée et n’a pas de poids pour rivaliser avec ce qui existe déjà. Donc elle ne va pas forcer les choses. Elle préfère se laisser emporter par les vagues de la musique, tout en saisissant toutes les opportunités qui se présenteront à elle. Elle ne sait pas encore comment elle pourra gérer sa vie professionnelle et la musique. Mais ce dont elle est sûre, c’est que la musique est une partie indissociable d’elle-même. En conséquence, quelle que soit la facette de sa vie, la musique, le chant en feront toujours partie d’une façon ou d’une autre.

Saraïka nous envoie un message: “À tous ceux qui liront cet article: faites ce que vous aimez, faites ce qui donne un sens à votre vie car on ne sait jamais qui on inspire”.

Christine L. Charles

Commentaire